Deux vieux dessins de derrière les fagots resortis pour l'occasion.

Johnny Hallyday devient un exilé fiscal et part en Suisse, puis essaie de prendre la nationalité Belge et finalement se réfugie à Los Angeles. Pas mal pour un héros de la République.

24837542_10214611968042938_2864127900212732168_o

En janvier 2016, Johnny Hallyday rend hommage aux dessinateurs assassinés de Charlie, qui ne l'aimaient pas du tout et le brocardaient sans cesse.

24837710_10214610816014138_5861743655387372400_o

Johnny-Olida

 

Des politiques incultes et opportunistes parlent de funérailles nationales et les comparent à celles de Victor Hugo… Pauvres zozos sans goût musical, ni culture…

Il a salopé : "I got a Woman" de Ray Charles, "Hey Joe" de Jimmy Hendrix, "Black is black" de Los Bravos, "The House of the rising sun" de The Animals, "Tutti Frutti" et 'Lucille"de Little Richard, "Heartbreak Hotel" d'Elvis Presley, "Memphis Tennessee" et " Johnny be goode" de Chuck Berry, "New Orleans" de Gary U.S. Bonds, "Blueberry Hill" de Fats Domino, "Don't Play That Song"de Ben E. King, "Girl"et "Got to Get You into My Life" des Beatles, "Respect"
de Otis Redding, "Let's Twist Again" de Chubby Checker, etc.

Écoutez les versions originales et celles de Johnny. Moi, j'ai fait ça à l'époque sur les radios et entre Ray Charles et Johnny, j'ai vite fait mon choix. C'est un plagiaire, il n'a jamais écrit un texte, ni une musique. Bête de scène, ça ne veut rien dire, c'est un produit marketing, un forain. Façon de dire que les motos sur scène, les feux d'artifice, les mains géantes qui s'ouvrent et les entrées en scène en hélico, c'est du cirque, du grand Guignol, pas de l'art.

Réveillez-vous.