Claude-Marie Vadrot,
Journaliste à Politis et chargé de cours à Paris 8, souhaite diffuser largement ce message.

" Vendredi dernier, à titre de solidarité avec mes collègues enseignants de l’Université de Paris 8 engagés, en tant que titulaires et chercheurs de l’Éducation Nationale, dans une opposition difficile à Valérie Pécresse, j’ai décidé de tenir mon cours sur la biodiversité et l’origine de la protection des espèces et des espaces, que je donne habituellement dans les locaux du département de Géographie (où j’enseigne depuis 20 ans), dans l’espace du Jardin des Plantes (Muséum National d’Histoire Naturelle), là où fut inventée la protection de la nature. Une façon, avec ce «cours hors les murs», de faire découvrir ces lieux aux étudiants et d’être solidaire avec la grogne actuelle mais sans les pénaliser avant leurs partiels.

Mardi, arrivé à 14 h 30, avant les étudiants, j’ai eu la surprise de  me voir interpeller dés l’entrée franchie par le chef du service de  sécurité, tout en constatant que les deux portes du 36 rue Geoffroy  Saint Hilaire était gardées par des vigiles...
- « Monsieur Vadrot ?
- Euh... Oui.
- Je suis chargé de vous signifier que l’accès du Jardin des Plantes
vous est interdit.
- Pourquoi ?
- Je n’ai pas à vous donner d’explication....
- Pouvez-vous me remettre un papier me signifiant cette interdiction ?
- Non, les manifestations sont interdites dans le Muséum.
- Il ne s’agit pas d’une manifestation, mais d’un cours en plein air,
sans la moindre pancarte.
- C’est non ! »
(Lire le suite)