Voilà ce qui tourne en ce moment sur internet et les blogs. Je n’ai pas pu m'empêcher de faire un crobard. Info ou intox. Comme souvent, c'est Mémé Kamisole qui a ouvert le bal. J'en ai reçu d'autres versions différentes, les chiffres changent peu. HoaxBuster dit ni oui, ni non. Dès 2003, la cour des Comptes en faisait déjà état. Lisez le et faites le circuler. Portez vous bien et prenez soin de vous, ça sent le roussi.

“Le trou de la Sécu”
50 secondes de lecture à couper le souffle :

Pour combler le déficit de la sécu, nos chers gouvernants ont trouvé que le mieux, c’était encore de nous faire payer … Sur une consultation médicale, nous devons verser 1 euro. Nous allons être hyper contrôlés lors de nos arrêts maladie. Nous devons consulter un généraliste avant de voir un spécialiste. Pour tout traitement de plus de 91 euros, nous en serons de 18 euros de notre poche et bientôt 0,50 euros par boite de médicament et 2 euros par transport en ambulance.
Toutes ces mesures sont destinées à combler le fameux trou qui est à ce jour de 11 milliards.
Or, savez-vous que :
Une partie des taxes sur le tabac, destinée à la Sécu n’est pas reversée : 7,8 milliards.
Une partie des taxes sur l’alcool, destinée à la Sécu n’est pas reversée : 3,5 milliards.
Une partie des primes d’assurances automobiles destinée à la Sécu n’est pas reversée : 1,6 milliards.
La taxe sur les industries polluantes destinée à la Sécu n’est pas reversée : 1,2 milliards.
La part de TVA destinée à la Sécu n’est pas reversée : 2 milliards.
Retard de paiement à la Sécu pour les contrats aidés : 2,1 milliards.
Retard de paiement par les entreprises : 1,9 milliards.
En faisant une bête addition, on arrive au chiffre de 20 milliards d’euros !

Conclusion : Si les responsables de la Sécu et nos gouvernants avaient fait leur boulot efficacement et surtout honnêtement, les prétendus 11 milliards du trou seraient aujourd’hui de : 9 milliards d’excédent.

Ces chiffres sont issus du rapport des comptes de la Sécu.

Faites circuler ce message. A force de tourner, il arrivera peut-être un jour sur le bureau d’une tête pensante censée passer son temps à gérer l’argent des contribuables."

trou2